Le Journal des Palaces
Le Journal des Palaces
Découvrez la rubrique covid




Inscription à la newsletter et à l'Espace Lecteur

Espace Lecteur

Email
Mot de passe  

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Email

   < Actualité précédente Actualité suivante >

PREMIER SEMESTRE 2020 : DES MESURES IMMÉDIATES POUR LIMITER LES EFFETS DE LA CRISE DU COVID-19

Des initiatives permanentes pour accélérer le rebond

PREMIER SEMESTRE 2020 : DES MESURES IMMÉDIATES POUR LIMITER LES EFFETS DE LA CRISE DU COVID-19

Des initiatives permanentes pour accélérer le rebond

Catégorie : Monde - Chiffres et études
Ceci est un communiqué de presse, mis en ligne gratuitement le 05-08-2020


LEVIER OPÉRATIONNEL AMÉLIORÉ & CONSOMMATION DE LIQUIDITÉ RÉDUITE
LANCEMENT D’UN PLAN D’ÉCONOMIE DE COUTS RÉCURRENTS DE 200M€

CHIFFRE D'AFFAIRES DE 917 M€ EN BAISSE DE 52,4% (-48,8% A PCC) EXCEDENT BRUT D’EXPLOITATION DE (227)M€
CASH-FLOW RECURRENT DE (473)M€ RÉSULTAT NET PART DU GROUPE DE (1 512)M€

Sébastien Bazin, Président-Directeur Général de Accor, a déclaré :

« Le choc que subit notre industrie est sans précédent et d’une violence inouïe. Dans ce contexte, nous sommes parvenus à en limiter l’impact : sur nos performances en faisant preuve de réactivité pour protéger nos ressources, grâce à la transformation menée au cours des dernières années et à une structure financière solide ; pour nos collaborateurs en mettant en place des mesures de soutien concrètes et immédiates. Le pic de la crise est sans doute derrière nous mais la reprise sera progressive et graduelle. Après l’urgence, nous devons maintenant finaliser la transformation de notre business model « asset-light » en un Groupe pleinement
« asset-light ». Au-delà du Covid-19, c’est indispensable. Accor doit devenir plus simple, plus léger, plus agile et encore plus proche du terrain. Ces initiatives vont nous permettre de renforcer notre leadership, de rendre nos modes de décisions plus rapides et plus efficaces, et d’accélérer notre rebond. Elles seront menées avec transparence et franchise, dans le dialogue et en restant fidèle à nos valeurs de solidarité et d’engagement. »


Le RevPAR est en baisse de 59,3% sur le premier semestre 2020. Ce net repli traduit la détérioration brutale de l’environnement, liée à la propagation à l’échelle mondiale de l’épidémie de Covid-19 et aux mesures de confinement et de fermeture des frontières prises par les gouvernements dans le monde entier.

Néanmoins une reprise est perceptible dans toutes les régions du monde, après des mois d’avril et mai particulièrement impactés, d’abord en Asie-Pacifique (RevPAR en baisse de 77,4% sur le second trimestre) puis dans les autres régions notamment en Europe (RevPAR en baisse de 90,6% sur le second trimestre).

Au cours du premier semestre, Accor a ouvert 86 hôtels représentant 12 000 chambres, démontrant l’attractivité du Groupe pour les propriétaires. À fin juin 2020, le Groupe dispose d’un parc hôtelier de 747 805 chambres (5 099 hôtels) et d’un pipeline de 206 000 chambres
(1 197 hôtels) à 75% dans les marchés émergents.

Au 3 août 2020, 81% des hôtels du Groupe sont ouverts, soit plus de 4 000 unités.

Chiffre d’affaires du Groupe

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit au 30 juin 2020 à 917 millions d’euros, en baisse de 48,8% à périmètre et change constants (pcc), et de 52,4% en données publiées par rapport au 30 juin 2019.

Les données publiées reflètent les éléments suivants :

Les effets de périmètre (acquisitions et cessions) contribuent négativement pour -57 millions d’euros liés essentiellement à la cession des hôtels Mövenpick en location.

Les effets de change ont un impact négatif de -13 millions d’euros, lié essentiellement au dollar australien (-4,6%) et au real brésilien (-19,1%).

Chiffre d'affaires d’HotelServices

HotelServices, qui regroupe les redevances de Management & Franchise (M&F) et les Services aux propriétaires, a généré un chiffre d’affaires de 650 millions d’euros, en baisse de 52,8% à données comparables reflétant la détérioration du RevPAR sous l’impact de l’épidémie de Covid-19 et des mesures de confinement prises par les gouvernements dans le monde entier.

Le chiffre d’affaires des redevances de Management & Franchise (M&F) s’élève à 139 millions d’euros, en baisse de 72% à données comparables, traduisant la forte chute des redevances basées sur la marge opérationnelle des hôtels (ou « incentive fees ») au sein des contrats de management.

Le RevPAR du Groupe affiche une baisse globale de 59,3% au cours du premier semestre, incluant une baisse de 88,2% sur le second trimestre.

L’Europe affiche une forte baisse du chiffre d’affaires Management & Franchise (-74.9% à pcc), reflétant une dégradation du RevPAR de 62,1% tous segments confondus.

En France, le RevPAR est en baisse de 60,4% à données comparables au cours du premier semestre. La majorité des hôtels du Groupe était encore fermée au cours du mois de juin. Paris et la région parisienne (RevPAR en baisse de 62,2%) souffrent davantage que la province (RevPAR en baisse de 58,9%). Cette tendance s’est amplifiée au cours du mois de juillet ;

Au Royaume-Uni, le RevPAR est en baisse de 64,5%. La baisse du RevPAR à Londres ressort à -64,8%, légèrement plus accentuée qu’en province (-63,5%). Le déconfinement a commencé un peu plus tard que dans les autres pays européens et 99% des hôtels du Groupe au Royaume-Uni étaient fermés à fin juin ;

En Allemagne, le RevPAR est en baisse de 58,3% où les mesures de déconfinement ont été prises plus tôt que dans les autres pays européens;

En Espagne, le RevPAR est en baisse de 68,7% au cours du premier semestre.
L’Asie-Pacifique affiche un chiffre d’affaires Management & Franchise en baisse de 70,8% à données comparables sous l’effet d’un RevPAR en baisse de 54,7%.

En Chine, le second trimestre a permis d’enregistrer une amélioration notable où le RevPAR est en baisse de 51,9% en juin et en baisse de 65,2% sur l’ensemble du semestre.

En Australie, la baisse du RevPAR est de 49,3% au cours du premier semestre. Celle- ci est moins marquée que dans les autres pays dû à un impact du Covid-19 plus limité au premier trimestre (-18,2%). Les quarantaines au sein des hôtels imposées par le gouvernement restent la principale source d’activité.

La région Afrique & Moyen-Orient affiche un chiffre d’affaires Management & Franchise en baisse de 72,5% sur la base d’un RevPAR en recul de 55,6% lié à la fermeture des frontières. La limitation de l’affluence lors des pèlerinages religieux dans les villes saintes d’Arabie Saoudite va continuer de peser sur le RevPAR des prochains mois.

L’Amérique du Nord, Centrale & Caraïbes affiche un chiffre d’affaires Management & Franchise en baisse de 66,0%, en ligne avec une baisse du RevPAR de 64,3% sur le premier semestre. La forte chute des redevances basées sur la marge opérationnelle des hôtels (ou « incentive fees ») a été compensée par une relative résilience d’autres revenus liés aux contrats de Management et Franchise.

Enfin, l’accélération de la pandémie de Covid-19 en Amérique du Sud impacte fortement le RevPAR de la région en baisse de 52,4% au premier semestre et le chiffre d’affaires Management & Franchise en baisse de 62,1%.

Le chiffre d’affaires des Services aux propriétaires, qui inclut la Division Sales, Marketing, Distribution et Fidélisation, ainsi que les services partagés et le remboursement des coûts de personnel des hôtels, s’élève à 511 millions d’euros, contre 879 millions d’euros à fin juin 2019.

Chiffre d’affaires des Actifs Hôteliers & Autres

Le chiffre d’affaires des Actifs Hôteliers & Autres, qui s’élève à 237 millions d’euros, baisse de 40,2% à données comparables. Ce segment enregistre une baisse plus mesurée liée à un impact plus faible du Covid-19 en Australie au premier trimestre et à la propagation plus tardive de la pandémie au Brésil. En données publiées, la baisse de 54,4% est accentuée par la cession début mars 2020 du portefeuille des hôtels Mövenpick en location.

Le parc des Actifs Hôteliers comprend 168 hôtels et 30 071 chambres au 30 juin 2020.

Chiffre d’affaires des Nouvelles Activités

A fin juin 2020, les Nouvelles Activités (services de conciergerie, location de résidences de luxe, ventes privées de séjours hôteliers et services digitaux pour hôteliers) présentent un chiffre d’affaires de 46 millions d’euros en baisse de 40,5% à données comparables. La faible différence avec la baisse de 40,3% en données publiées est liée aux effets de change.

Levier opérationnel amélioré

L’excédent brut d’exploitation (EBE) du Groupe est négatif et s'établit à -227 millions d’euros au 30 juin 2020, en baisse de 153,7% en données comparables et de 160,5% en données publiées par rapport au premier semestre 2019. La sensibilité de l’EBITDA au RevPAR ressort à moins de -20 millions d’euros pour chaque point de baisse de RevPAR.

La marge sur excédent brut d’exploitation ressort à -24,7%.

Excédent Brut d’Exploitation d’HotelServices par métier

L’excédent brut d’exploitation (EBE) d’HotelServices est négatif à -141 millions d’euros sur le premier semestre 2020. Ce chiffre résulte d’un EBE à l’équilibre pour Management & Franchise (M&F) et d’une contribution négative des Services aux propriétaires. Cette dernière reflète une part importante de coûts fixes dans un environnement de forte chute du RevPAR pour l’activité de Sales, Marketing, Distribution et Fidélisation. Les refacturations de coûts de personnel des hôtels restent structurellement à l’équilibre en EBE.

Excédent Brut d’Exploitation Management & Franchise par région

La division Management & Franchise d’HotelServices affiche une baisse de son excédent brut d’exploitation de 100,7% en données comparables avec chaque région proche de l’équilibre. La seule exception notable est l’Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes où l’EBE est positif sur le semestre lié à une baisse plus limitée du chiffre d’affaires par rapport aux autres régions.

De manière générale, la baisse plus importante de l’EBE par rapport à celle du chiffre d’affaires s’explique par la comptabilisation de provisions pour créances douteuses et par la présence de coûts fixes.

Excédent Brut d’Exploitation des Actifs Hôteliers & Autres

L’excédent brut d’exploitation des Actifs hôteliers & Autres s’élève à -10 millions d’euros à fin juin 2020 contre 97 millions d’euros au 30 juin 2019. La baisse de 87,9% à données comparables reflète les mesures d’adaptation de la structure de coûts permettant de limiter les pertes. Ces mesures comprennent notamment des réductions de personnel et/ou le recours au chômage partiel mis en œuvre en Europe et en Australie.

En données publiées, la baisse de 110,5% résulte de la cession du portefeuille des hôtels Mövenpick en location début mars 2020.

Excédent Brut d’Exploitation des Nouvelles Activités

Les Nouvelles Activités affichent un excédent brut d’exploitation à -16 millions d’euros à
fin juin 2020 contre -1 million d’euros au 30 juin 2019.

Résultat Net

Au-delà de la baisse de l’EBE explicitée dans les paragraphes précédents, le résultat net part du Groupe de -1 512 millions d’euros est fortement impacté par :
La quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence : le chiffre de -353 millions d’euros résulte d’une combinaison de pertes opérationnelles et de dépréciations d’actifs, notamment liées à AccorInvest, sbe et Huazhu.

Les produits et charges non courants : le chiffre de -1 000 millions d’euros comprend principalement des dépréciations d’actifs, soit 13% des actifs non-courants. Ces dépréciations sont le résultat des perspectives révisées de retour aux niveaux d’activité d’avant crise en 2023 et de l’augmentation des taux d’actualisation du fait de la volatilité des marchés.

Le résultat des activités non poursuivies reflète principalement la plus-value liée àla cession d’Orbis.

Une consommation de liquidité réduite

Le free cash-flow récurrent du Groupe est négatif à -473 millions d’euros au 30 juin 2020 sous l’effet de la perte d’excédent brut d’exploitation et de la variation du besoin en fonds de roulement et des actifs de contrats. Cette dernière reflète l’allongement des délais de paiement des redevances accordés aux propriétaires d’hôtels dans le contexte de la crise du Covid-19 qui a poussé un grand nombre d’entre eux à fermer leur établissement.

Les Investissements récurrents, qui incluent les « key money » versés par HotelServices dans le cadre de son développement, les investissements dans le digital et l’informatique, ainsi que les investissements de maintenance dans le reliquat des hôtels en propriété et location, ont atteint 61 millions d’euros au premier semestre 2020 contre 75 millions d’euros en 2019.

La consommation de liquidité mensuelle ressort à 80 millions d’euros en moyenne sur le premier semestre 2020.

La Dette Nette comptable du Groupe au 30 juin 2020 s’établit à 1 092 millions d’euros, contre 1 333 millions d’euros du 31 décembre 2019. Cette baisse résulte notamment de la cession de Orbis pour 1,06 milliard d’euros début mars 2020 et du classement du siège du Groupe, la tour Sequana située à Issy-les-Moulineaux, en actifs et passifs destinés à être cédés.

Au 30 juin 2020, le coût moyen de la dette du Groupe s’établissait à 1,71% avec une maturité moyenne de 2,7 années.

En ajoutant les deux lignes de crédit renouvelables (RCF) non-tirées pour un total de 1,76 milliard d’euros à la trésorerie existante, le Groupe bénéficie d’une solide situation de liquidité qui excède 4,0 milliards d’euros à fin juin 2020.

Suite à une décision d’une Cour Administrative d’Appel en date du 7 Juillet 2020, Accor a reçu le 23 juillet 2020 le remboursement d’une somme de 307 millions d’euros liée au contentieux « Précompte », venant augmenter les liquidités du Groupe déjà affichées à fin juin 2020. En Octobre 2018, la Cour de Justice de l’Union Européenne avait jugé que l’application du précompte sur la distribution d’un dividende intra-européen était contraire à certaines dispositions de l’Union Européenne. Le pourvoi en cassation des autorités fiscales françaises est jugé probable dans les deux prochains mois. Par conséquent, aucun impact n’est enregistré dans les comptes consolidés au 30 juin 2020.

Lancement d’un plan d’économie de coûts récurrents de 200M€

Dès le début de la crise, Accor a immédiatement pris des mesures drastiques pour en limiter les effets sur ses résultats. Ces mesures incluaient un plan de réduction de 60 millions d’euros des coûts centraux sur l’année 2020, déjà exécuté à hauteur de 60%, ainsi que la rationalisation des autres foyers de coûts (SMDL, Actifs Hôteliers et Nouvelles Activités).

Dans un second temps, le Groupe a également procédé à une analyse granulaire et disciplinée de son organisation (“Zero-Base Budget”), dans le but de basculer d’un modèle « asset-light » à un Groupe pleinement « asset-light ». Cette analyse a conduit à la mise en place d’un plan d’économie récurrente de 200 millions d’euros sur une base de coûts de 1,2 milliard d’euros en 2019 (i.e. HotelServices et Holding).

Ce plan inclut :

Une simplification et un alignement des structures opérationnelles à travers les différentes régions ;
Une automatisation des tâches basées sur des processus qui peuvent être répétés.
En rythme annualisé, 2/3 des économies seront atteintes à fin 2021 et 100% à fin 2022.

Objectif d’Excédent Brut d’Exploitation pour l’année 2020

Accor délivre traditionnellement un objectif d’excédent brut d’exploitation pour l’ensemble de l’année 2020 lors de la présentation des résultats semestriels. L’environnement actuel, lié à la crise du Covid-19, ne permet pas d’avoir une visibilité suffisante pour donner une fourchette raisonnable d’objectif pour cet agrégat.

Evénements survenus au 1er semestre 2020

Le 20 janvier, Accor a signé avec un prestataire de services d’investissement un mandat de rachat d’actions au comptant pour un montant de 300 millions d’euros.

Le 18 février 2020, Accor et Visa, leader mondial des paiements numériques, ont annoncé la conclusion d’un partenariat international qui ouvrira de nouvelles possibilités de paiement aux membres du programme de fidélité ALL-Accor Live Limitless.

Le 11 mars, Accor annonce la réalisation définitive de la cession de 85,8% du capital d’Orbis auprès de AccorInvest pour 1,06 milliard d’euros. A la même période, le Groupe a finalisé la cession du portefeuille des hôtels Mövenpick en location avec un impact positif de 430 millions d’euros sur la dette nette du Groupe.

Le 11 mars, Accor annonce également enregistrer à fin février une baisse de son RevPAR de 4,5 % par rapport à la même période en 2019 à périmètre et change constants, avec un mois de février en baisse de 10,2 % en raison de la détérioration très significative de l’industrie du tourisme, liée à l’expansion du Covid-19. Sur cette période de 2 mois, ce recul traduit une activité en net repli avec un impact du Covid-19 de l’ordre de 20 millions d’euros sur l’Excédent Brut d’Exploitation du Groupe. Depuis la dernière semaine de février, le Groupe constate une forte accélération de la baisse de l’activité en Europe, notamment en Italie, en France et en Allemagne, et a mis en place des mesures d’économies significatives pour pallier en partie la réduction de l’activité.

Le 24 mars, Accor a annoncé la finalisation de son programme de rachat d’actions lancé le 20 janvier 2020 pour un montant de 300 millions d’euros. À l’issue de ce programme, le Groupe a acquis 10 175 309 actions à un prix moyen de 29,48 euros. Dans le but de préserver sa liquidité, Accor a également annoncé la suspension des programmes de rachat d’actions jusqu’à nouvel ordre. À la même date, le contrat de liquidité a été réactivé.

Le 24 mars, dans le contexte actuel d’incertitude et d’accélération de la pandémie de coronavirus (Covid-19) à travers le monde, le Conseil d’Administration de Accor a pris la décision de reporter la date de l’Assemblée Générale annuelle initialement fixée le 30 avril 2020, au 30 juin 2020.

Le 2 avril, pour donner suite à la dégradation brutale de l’environnement liée au Covid-19, Accor a décidé de mettre en place des actions drastiques. Le même jour, le Conseil d’Administration de Accor a décidé de compléter les actions mises en place par le management, en retirant sa proposition de paiement du dividende prévu au titre de l’exercice 2019, soit 280 millions d’euros. Après concertation avec les principaux actionnaires du Groupe, Accor a décidé d’allouer 25% du dividende prévu (soit 70 millions d’euros) au lancement de l’initiative « ALL Heartist », pour soutenir les collaborateurs, et, au cas par cas, les partenaires individuels en grande difficulté financière, ainsi que les parties prenantes qui soutiennent les communautés locales face à la crise. Cette initiative a reçu le soutien unanime des membres du Conseil d’Administration, qui ont décidé de diminuer le montant de leurs jetons de présence de 20% au bénéfice de l’initiative « ALL Heartist ». Parallèlement, Sébastien Bazin, Président-directeur général de Accor, renonce à 25% de sa rémunération pendant la durée de la crise.

Le 17 avril, Accor et Bureau Veritas, un leader mondial des essais, de l’inspection et de la certification, unissent leurs forces pour développer un label visant à certifier que le niveau de sécurité et des mesures d’hygiène est adapté à la reprise d’activité.

Le 15 mai, Accor et AXA, un leader mondial de l’assurance, annoncent la conclusion d’un partenariat stratégique innovant, visant à proposer une assistance médicale aux clients des 5 000 hôtels Accor à travers le monde.

Le 18 mai, Accor annonce la conclusion d’un accord avec un consortium de 5 banques portant sur la mise en place d’une nouvelle ligne de crédit renouvelable (RCF) de 560 millions d’euros. Elle vient s’ajouter à la ligne de crédit de 1,2 milliard d’euros signée en juillet 2018 et renforce encore la liquidité de Accor qui excède aujourd’hui 4,0 milliards d’euros, soit plus de 40 mois de liquidité dans les conditions actuelles. A cette date, 42% des hôtels du Groupe étaient opérationnels.

Informations complémentaires

Le Conseil d’Administration s’est réuni le 4 août 2020 pour examiner les comptes au 30 juin 2020. Les procédures d’examen limité sur les comptes consolidés ont été effectuées par les commissaires aux comptes. Leur rapport d’examen limité est en cours d’émission. Les comptes consolidés et annexes liés à ce communiqué sont disponibles sur www.accor.com

A PROPOS DE ACCOR

Accor est un leader mondial de l’hospitalité augmentée, qui propose des expériences uniques dans 5 000 hôtels et résidences implantés dans 110 destinations. Depuis plus de 50 ans, tout le savoir- faire hôtelier de Accor s’illustre à travers une collection incomparable de marques, du luxe à l’économique, adossées à l’un des programmes de fidélité les plus attractifs au monde.

Plus que des nuits d’hôtel, Accor propose à ses clients de nouveaux modes de vie, de nouvelles façons de travailler et de se divertir, qui associent restauration, vie nocturne, bien-être ou coworking. Le Groupe propose également des solutions digitales qui maximisent la distribution, optimisent l’exploitation hôtelière et enrichissent l’expérience client.

Accor est pleinement engagé dans une démarche de développement durable et agit concrètement en faveur de la planète et des communautés locales au travers de son programme Planet 21 – Acting Here, et du fonds de dotation Accor Solidarity qui s’attache à permettre aux populations défavorisées d’accéder à l’emploi par le biais de la formation professionnelle.

Accor SA est une société cotée sur Euronext Paris (Code ISIN : FR0000120404) et sur le marché OTC aux États-Unis (Code : ACRFY). Pour plus d’informations, rendez-vous sur accor.com, ou rejoignez-nous et suivez-nous sur Twitter et Facebook.


En savoir plus sur...




Vous aimerez aussi lire...

* LES TRANSACTIONS HÔTELIÈRES EUROPÉENNES DOMINÉES PAR LES ACTEURS EUROPÉENS AU PREMIER SEMESTRE 2020

* PREMIER BILAN DE L'ÉTÉ 2020 : L'HÔTELLERIE FRANÇAISE SORT DOUCEMENT LA TÊTE DE L'EAU

* ULTIMA COLLECTION - SUCCESS STORY D'UN MODÈLE ÉCONOMIQUE UNIQUE DANS L'HÔTELLERIE DE LUXE



Inscrivez-vous à notre newsletter
pour ne rien rater de l'actualité !

< Actualité précédente Actualité suivante >

Retrouvez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur LinkedIn Suivez-nous sur Instragram Suivez-nous sur Youtube Flux RSS des actualités



Questions

Vous êtes candidat ?
Consultez notre FAQ spécial candidat !

Vous êtes recruteur ?
Consultez notre FAQ spécial recruteur !