Crestron - la domotique au service du client : interfaçages multiples pour une gestion adaptée et des programmes personnalisés, simplicité, confort et modernité pour l'utilisateur
Journal des Palaces
Maison&Objet du 17 au 21 janvier 2020



Subscribe to our newsletter and to the Reader Account

Login to your Reader Account

Email
Password  

Forgot your password ?
Email

   < Previous news Next news >



Crestron - la domotique au service du client : interfaçages multiples pour une gestion adaptée et des programmes personnalisés, simplicité, confort et modernité pour l’utilisateur (France)

Category: Europe - France - Providers - Interviews
Interview made by Sylvie Leroy on 2013-01-10


Photo credit ©

Société américaine basée dans le New Jersey, créée à la fin des années 60 et toujours dirigée par son fondateur, Crestron est le leader mondial de la domotique, c'est-à-dire de la centralisation de commande pour l’électricité ou l’audiovisuel. Elle est très connue dans le tertiaire et le résidentiel haut de gamme avec de grandes réalisations comme la gestion de l’Opéra de Sydney, le Palais des Congrès, à Paris, et le bureau ovale de la Maison-Blanche où Barack Obama utilise un écran Crestron pour gérer son environnement…

Dans l’hôtellerie haut de gamme, la domotique rend d’énormes services et permet de grandes avancées qui répondent aux attentes des clients.

Rencontre avec Christophe Malsot, Hospitality manager chez Crestron, pour en savoir plus sur ce qu’apporte la domotique :

« Depuis quelques années maintenant, nous développons fortement le marché de l’hôtellerie car nous avons des solutions qui s’appliquent à la fois à la gestion de la chambre, à la gestion des parties communes et à la gestion des salles de réunion. L’objectif est d’apporter dans la chambre un peu d’ergonomie, un peu de centralisation de commandes qui permettent à un client dès qu’il arrive de comprendre comment fonctionne la chambre. La courbe d’apprentissage dans une chambre d’hôtel, quand le client y rentre, est proche de zéro, il doit intuitivement tout de suite comprendre comment celle-ci fonctionne au niveau de la clim, de l’éclairage, de l’audiovisuel s’il y en a... Et là, nous apportons notre savoir-faire.

« Plutôt que de laisser le client allumer circuit par circuit la lumière, nous allons centraliser tout cela sur une interface utilisateur qui peut être un interrupteur, plus ou moins luxueux d’ailleurs, ou bien une télévision via une télécommande à piles – plus pratique à gérer que celle sur batterie à recharger -, ou à travers d’autres interfaces : iPad, iPod touch, smartphone sous IOS ou Android… pour pouvoir lancer des scènes de lumière pré-enregistrées. C’est la grande tendance actuellement dans les palaces : avoir trois ou quatre scènes enregistrées : « je veux me détendre, je veux travailler, je veux lire… ». Ces scènes reparamètrent tous les circuits électriques. Je peux baisser ou augmenter le son, descendre ou remonter les occultants…

« L’idée est que de n’importe quel outil utilisateur je puisse interagir sur un certain nombre de paramètres électriques : les moteurs, la lumière, la température et l’audiovisuel… De base, nous gérons plutôt la lumière, c’est la première demande de manière simple, lumière qui peut être naturelle (gestion de l’occultation) ou artificielle, électrique, et ce, pour les chambres et pour les parties communes, lobby, salles de réunion. Depuis ma télévision, je peux allumer une des lampes de chevet, éteindre toutes les lumières, ou toutes les allumer, faire de la gradation. Un seul outil permet donc de gérer l’environnement en essayant qu’il soit le plus simple possible.

L’utilité d’un interfaçage avec le système PMS

« Dans les demandes aussi des hôteliers, il y a la possibilité d’avoir un interfaçage avec le système PMS de l’hôtel. Lorsque la réception fait un check-in, l’information de l’arrivée du client est transmise à l’automate, l’intelligence, qui gère la chambre qui va se configurer dans un scénario d’accueil : lumière, musique d’ambiance, télévision allumée, occultants levés s’ils avaient été baissés pour éviter que le soleil ne chauffe trop la chambre, remettre ou atténuer la climatisation etc. Nous pouvons aller assez loin. Aujourd’hui, c’est encore rare de jouer sur tous ces paramètres mais ça vient petit à petit.

« Nous sommes capables d’apporter ce confort au client, de travailler un peu sur les économies d’énergie et d’apporter un peu de modernité quant à l’ergonomie. Soit c’est fait immédiatement, soit de façon graduelle en fonction des capacités financières du site, que ce soit un hôtel indépendant ou un hôtel d’une chaîne. Nous avons équipé une partie du Four Seasons George V, nous venons de faire l’Hôtel de Paris à Saint-Tropez. Nous avons aussi signé avec le groupe Accor pour les salles de réunion de Novotel.

« Nous pouvons intervenir sur de la construction ou de l’existant en rénovation. Pour une rénovation légère, nous utiliserons des produits en sans fil quand c’est possible. En rénovation lourde, nous utiliserons le filaire.

Un usage facile et rapide d’un lieu

« L’économie pour l’hôtelier est liée notamment à l’énergie mais ce n’est pas le principal cheval de bataille qui est plutôt comment rendre plus facile l’usage d’un lieu, que ce soit une chambre ou une salle de réunion, comment intuitivement je peux brancher mon ordinateur dans une salle de réunion et que lorsque j’appuie sur une dalle tactile ou une télécommande sur vidéoprojecteur, cela commute la source pour m’afficher mon PC sur le vidéo-projecteur, en même temps cela va réduire la luminosité, fermer les occultants, varier la température sans autre mouvement.

« C’est vraiment cette notion de confort, de modernité, qui est importante. L’impact marketing utilisé pour l’hôtelier pour convaincre ses clients de venir chez lui. L’énergie est moins facilement quantifiable même si on a certains programmes hôteliers où on nous demande de gérer le débit d’eau via les vannes thermostatiques. Le client prend une chambre et s’engage d’un point de vue écologique sur un volume d’eau qui va réduire le débit et lui indiquer ainsi qu’il a atteint la limite qu’il s’était fixée. Nous ne sommes pas dans le luxe, mais c’est un concept qui arrive en France. C’est pour vous montrer jusqu’où on peut aller dans cette notion d’interfaçage et de pilotage avec l’environnement.

Constructeur au service des hôteliers : la gestion des informations

« Nous sommes constructeurs de toutes nos solutions, que ce soit les interfaces utilisateurs, les automates – l’intelligence - qui peuvent être dédiés à une chambre ou mutualisés à plusieurs et puis tout ce qui est gradateurs, interfaces avec l’électricité, pour parler au moteur. Nous construisons des modules pour faire cette gradation. Par exemple, dans un lobby, je sais éteindre et allumer un lieu mais je sais aussi baisser la lumière, c’est le gradateur qui est derrière. Je peux gérer en même temps du son. Je donne là du confort à l’exploitant. Nous pouvons travailler côté clients dans les chambres et également côté exploitant.

« Nous avons une plage d’activités assez vaste. Notamment au niveau des chambres, nous sommes capables d’avoir un outil de supervision pour l’exploitant, de rassembler sur un ordinateur toutes les chambres du site et de savoir chambre par chambre quels sont les circuits électriques activés, quelle est la température, est-ce qu’il y a des fenêtres ouvertes ou pas. Nous sommes proche d’une gestion technique de bâtiment dans ce cas là.

« Nous pouvons aussi éventuellement mettre en place des alertes, par rapport à telle ou telle information du type circuit électrique allumé alors qu’il ne le devrait pas, le système peut envoyer un SMS, un courriel à un ou plusieurs interlocuteurs. Très souvent, nous nous interfaçons entre la GTB (gestion technique des bâtiments) et la domotique pour que l’exploitant n’ait qu’un seul outil de supervision avec les chambres mais aussi pour la gestion de la production d’eau chaude, la gestion de la position des ascenseurs, etc.

« Nous sommes constructeurs, nous n’installons pas, nous ne vendons pas en direct mais nous réalisons l’engineering pour des maîtres d’ouvrage, des investisseurs, des bureaux d’étude. Puis nos produits passent par appel d’offres et sont installés ensuite par des intégrateurs. Nous ne vendons pas au client final mais nous savons discuter avec lui pour concevoir, faire en sorte que les choses se passent bien.

Télévision, variations des couleurs, connectivité, réveil… Les dernières tendances sont là :

« Côté télévision, nous pilotons n’importe quelle marque de téléviseur et intégrons n’importe quel distributeur de télévision interactive. Nous intégrons leur pilotage et nous pouvons tout reprendre sur la même interface pour inclure télévision, lumière, etc.

« La première tendance en cours actuellement, c’est la simplicité sur l’usage de la lumière. Les nouvelles sources de lumière, de couleurs, les leds ont amené la possibilité de variations. L’objectif était d’arriver à domestiquer ces nouveautés. Nous pouvons maintenant jouer sur des variations de couleurs, faire de la trichromie, donner à une chambre un rendu plus chaud, plus froid, ce qui est difficile de faire sans outil de pilotage.

« L’idée de plus en plus, aussi, c’est de fournir dans la chambre des points de connexion pour l’usager. Pendant très longtemps, les hôteliers se sont creusé la tête pour savoir quel type de technologie ils devaient mettre dans leurs chambres. Or aujourd’hui, le client vient avec la technologie. Il a son téléphone mobile, son ordinateur, son appareil photo, son iPad, son caméscope... A part la télévision dans la chambre, il ne manque rien.

« Par contre, il faut fournir des outils pour que le client puisse connecter ces produits facilement et éventuellement les interconnecter. Quand vous posez votre iPhone sur une base, à travers la télé, sans vous relever ou dans votre salle de bain, vous allez écouter votre musique, contrôler le volume de votre propre iPhone depuis cette salle de bains. Voilà ce qui compte aujourd’hui : rendre pilotable ou interconnectable la technologie qui vient avec le client. C’est le grand principe.

« Et puis, l’hôtelier a aussi besoin de gestion de lumière parce que l’occultation électrique arrive de plus en plus. Mais il ne faut pas le traiter comme dans du résidentiel avec le bouton monter descendre près de la fenêtre… Ce qui n’est pas ergonomique. Et c’est là que nous pouvons intervenir et simplifier la vie. Jouer sur la lumière naturelle et artificielle et puis fournir une simplicité d’interconnexion de toute cette technologie existante.

« Nous pouvons aussi, dans les scènes, prévoir le réveil du client avec une montée graduelle de la lumière artificielle et une levée de l’occultation en douceur, liées à de la musique sur votre iPod etc.

« D’un point de vue technique, nous pouvons mémoriser les paramètres des clients : températures préférées le jour et la nuit, position des rideaux, musiques etc. pour que d’un hôtel à l’autre d’une même chaîne le client n’ait pas à reparamétrer ces éléments. Des groupes hôteliers s’intéressent à cette mémorisation mais pour le moment, ils n’ont pas été aussi loin, notamment sur la façon de conserver cette information et de l’envoyer d’un hôtel à l’autre, sans compter la législation sur la conservation des habitudes de vie d’un client. C’est un vrai sujet pour le très haut de gamme où la personnalisation est si importante. Cela viendra, j’en suis certain. »


Crestron Mobile Pro: Apple and Android Comp
Photo credit ©


http://www.crestron.com



You will also like to read...

* Spanish hotel chain boosts productivity and connectivity with eRevMax

* eRevMax upgrades its integration with Miki Travel

* eRevMax offers connectivity with Viajes El Corte Inglés



Subscribe to our newsletter and
keep up to date with the latest news!

< Previous news Next news >
View news archives



Find us on Facebook Follow us on Twitter Follow us on LinkedIn Follow us on Instragram Follow us on Youtube Follow us on Pinterest Rss news feed

We are at your service:  News section  |   Careers section  |   Africa Luxury Hospitality


Questions

You are an applicant?
Please check our applicant's FAQ!

You are a recruiter?
Please check our recruiter's FAQ!