Le Journal des Palaces
Le Journal des Palaces
EquipHotel du 15 au 19 novembre 2020 !




Inscription à la newsletter et à l'Espace Lecteur

Espace Lecteur

Email
Mot de passe  

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Email

   < Actualité précédente Actualité suivante >

Brun de Vian – Tiran, ou le luxe de la tradition

Brun de Vian – Tiran, ou le luxe de la tradition

Catégorie : Europe -
Article rédigé par la rédaction le 12-01-2006


Depuis près de deux siècles maintenant, la manufacture Brun de Vian – Tiran conçoit des couvertures, couettes et accessoires de couchage en sélectionnant la meilleure laine. Dans un souci de qualité et de préservation de son métier, la maison a à cœur de conserver l’ensemble de la chaîne de fabrication en son sein.

Se retrouver dans le confort de sa chambre d’hôtel, et apprécier un espace de relaxation après une journée dense en activité… Quoi de plus enivrant pour le voyageur de luxe, sinon une literie chaleureuse rehaussée de couvertures et d’accessoires d’une qualité toute traditionnelle. C’est dans cet esprit que la manufacture Brun de Vian - Tiran met au point ses articles en laine. Située dans la région de l’Isle-sur-Sorgue, elle bénéficiait à sa création en 1808 des conditions idéales qu’offre la Sorgue, alimentée par la Fontaine du Vaucluse. Fidèle à une tradition familiale ininterrompue, la société réalise toujours, dans ses locaux d’origine toutes les transformations de la matière : cadrage, filature, tissage et apprêts des fibres lainières. Elle est aujourd’hui leader européen dans sa catégorie : la production de couvertures en fibres naturelles. C’est en effet grâce à un souci de la matière que la société a basé sa réputation. Pour Pierre Darlay, le directeur commercial, c’est la garantie de la qualité exigible par les clients haut de gamme. « La fibre naturelle est beaucoup plus confortable que la synthétique car elle régule l'humidité ce qui permet de dormir dans un climat sain, et donc de mieux se reposer; la laine peut absorber 30% de son poids en eau sans paraître humide contrairement aux fibres synthétiques qui absorbent difficilement 2%. Elles sèchent donc très vite après le lavage mais il faut les laver très souvent car elles génèrent beaucoup d’électricité statique qui attire saletés et poussières en tout genre, et en plus elles absorbent très facilement les matières grasses, alors que la laine n'absorbe que l'eau » . En se tenant à cette ligne de conduite, Brun de Vian - Tiran a su résister au temps, au design, à la modernité technologique, et tout ce qui réduit la tradition à un passé ringard. L’hôtellerie de luxe n’échappe pas à la règle, et aujourd’hui les établissements jouissant d’une âme et d’une histoire mettent la dragée haute aux hôtels plus récents.

Une maison en constante évolution

Forte de sa position de plus ancien couverturier de France, Brun de Vian - Tiran a pourtant un esprit innovant. C’est avec le lancement, en 1962, du tissage de la couverture en Mohair, que la société révolutionne l’univers du couchage. Mais cela faisait bien longtemps qu’elle s’était fait un nom, notamment grâce à la couverture gardian au motif traditionnel, fabriquée depuis 1808 et qui équipe dans sa version la plus rustique le dessous des selles de chevaux camarguais. Loin de se reposer sur ses lauriers nationaux, Brun de Vian –Tian a su s’améliorer pour proposer des produits toujours plus uniques, symbole de luxe. « Aujourd'hui nous fabriquons le plaid et la couverture guardian dans la laine la plus fine d'Europe qui est une exclusivité Brun de Vian -Tiran : Le Merinos d'Arles Antiques. Par ailleurs, la collection Louis Brun, créée en 2005, est une gamme qui rassemble soit des fibres rares (yangir, baby lama, kid mohair, king lama ...) soit des articles représentatifs de notre savoir faire avec notamment châle 100% fibre mohair avec un fil extrêmement fin », nous explique Pierre Darlay.

Un développement qui permet à la marque de s’exporter. En effet, de 1808 à 2002, c’est à la France que Brun de Vian - Tiran doit la quasi totalité de son chiffre. « Nous débutons à l'export mais nous livrons depuis longtemps les Etats-Unis, les Emirats et bien d'autres pays via nos clients célèbres sur Paris, D. Porthault, Galerie Lafayette, décorateurs et donneurs d'ordre, entre autres. En 2005, nous avons dépassé les 15% à l'export grâce à de bonnes ventes dans certains pays d’Europe, les Etats-Unis, la Russie et les Emirats », précise M. Darlay.

A l’assaut de l’hôtellerie de luxe

C’est donc tout naturellement que la marque a réussi à se faire un nom parmi les spécialistes du linge de maison et de la literie (Noël, La paresse en douce, Le Lit national, Porthault Montaigne, Descamps, Yves Delorme, Royal Bedding...), ainsi que divers enseignes comme les Galeries Lafayette, Le Printemps ou encore le Bon Marché. Après un partenariat porteur avec une chaîne d’hôtel internationale haut de gamme, en 2003, Brun de Vian – Tiran se lance, un an après, dans le démarchage de l’hôtellerie et obtient l’accueil attendu. De nombreux établissements lui font confiance parmi lesquels le Plaza Athénée, le Royal Evian, le Carlton Cannes, le Monte Carlo Bay Resort, le Chabichou à Courchevel, ou encore Le Grand Cœur, à Méribel.

Mais le pari de la marque est aujourd’hui de convaincre les professionnels de l’hôtellerie de luxe de l’importance d’une literie de qualité, qui soit à la hauteur des autres prestations proposées. Pierre Darlay a d’ailleurs du mal à comprendre les réticences auxquelles il fait face. « Aujourd'hui je visite des hôtels haut de gamme ou les couvertures et couettes sont très basiques. Pourtant les responsables Achats ont beaucoup de mal à débloquer un budget plus important pour acheter nos produits. Résultat : ils équipent leur chambre avec les mêmes couvertures qu'un hôtel indépendant de catégorie une ou deux étoiles, puis se plaignent du manque de fréquentation de leurs établissements par la clientèle particulière. Nous sommes dans le Luberon où les chambres d’hôtes haut de gamme se louent à prix d'or car elles ont un taux d'occupation record pendant l'été malgré un éloignement certain des plages et de tout lieu d'animation, pas de restaurant… J'allais oublier : nous leur fournissons de belles couvertures ». Un trait d’humour qui cache une incompréhension réelle, et qui soulève la question de cette unicité, cette particularité tant rechercher par les clients haut de gamme, et que les hôtels de luxe assurent vouloir fournir.
Sonia Taourghi

[Site internet de la société émettrice de ce communiqué de presse]



Vous aimerez aussi lire...

* "CHEF PRIVÉ" : LA GASTRONOMIE EN EXCLUSIVITÉ

* THE BALMORAL ROUVRE SES PORTES LE SAMEDI 1ER AOÛT 2020 ET LANCE DES EXPÉRIENCES CULTURELLES ET CULINAIRES PRIVÉES

* QATAR AIRWAYS DÉVOILE UNE NOUVELLE VERSION DE SON APPLICATION MOBILE



Inscrivez-vous à notre newsletter
pour ne rien rater de l'actualité !

< Actualité précédente Actualité suivante >

Retrouvez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur LinkedIn Suivez-nous sur Instragram Suivez-nous sur Youtube Flux RSS des actualités



Questions

Vous êtes candidat ?
Consultez notre FAQ spécial candidat !

Vous êtes recruteur ?
Consultez notre FAQ spécial recruteur !