Le Journal des Palaces
Le Journal des Palaces
Découvrez la rubrique covid




Inscription à la newsletter et à l'Espace Lecteur

Espace Lecteur

Email
Mot de passe  

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Email

   < Actualité précédente Actualité suivante >

LES TRANSACTIONS HÔTELIÈRES EUROPÉENNES DOMINÉES PAR LES ACTEURS EUROPÉENS AU PREMIER SEMESTRE 2020

Le volume des transactions hôtelières a atteint 5,7 milliards d'euros au cours du premier semestre 2020

LES TRANSACTIONS HÔTELIÈRES EUROPÉENNES DOMINÉES PAR LES ACTEURS EUROPÉENS AU PREMIER SEMESTRE 2020

Le volume des transactions hôtelières a atteint 5,7 milliards d'euros au cours du premier semestre 2020

Catégorie : Europe - Chiffres et études
Ceci est un communiqué de presse, mis en ligne gratuitement le 21-09-2020


  • Les investisseurs européens représentant 78% des volumes de transactions durant cette période
  • Les fonds d’investissement au sens large ont été les plus actifs
  • Le Royaume-Uni est le marché le plus important en termes de volume, mais l'Allemagne est le marché le plus actif en termes de nombre de transactions
Les dernières données de Cushman & Wakefield concernant le marché de l’investissement hôtelier en Europe révèlent un premier semestre 2020 marqué par une nette augmentation du nombre des investisseurs en repli sur leur marché d'origine, au vu de l'incertitude liée à la pandémie : 78 % des 5,7 milliards d'euros de transactions enregistrées (soit une baisse de 55 % en glissement annuel) ont été réalisées en Europe.Ces données issues de l’étude « EMEA Hospitality 1er semestre 2020 » (en PJ) montrent qu'environ 79 % du volume transacté durant cette période a été finalisé avant l'apparition du COVID-19. Toutefois, plusieurs transactions d’envergure totalisant 1,2 milliard d'euros, ont été conclues après l'apparition de la pandémie, ce qui confirme la confiance des investisseurs dans les perspectives à long terme de ce secteur.

Parmi les transactions importantes, dont le prix final a été établi post confinement, figurent l'acquisition du « Ritz London » (136 chambres) par un investisseur qatari, et l'achat d'un hôtel de 304 chambres à Berlin par Eastern Property Holdings, une société cotée en bourse en Suisse.

Les acquéreurs les plus actifs au cours des six derniers mois ont été les fonds d’investissement (48 % du volume total des transactions), une typologie d’acteurs qui a généralement un meilleur accès au capital, une forte capacité financière à résister aux difficultés temporaires, et souvent une stratégie d'investissement à plus long terme.

Le prix moyen par chambre a augmenté d'environ 26 % pour atteindre 239 000 euros, vs189 000 euros en 2019. Cette évolution est largement imputable à la nature différente des hôtels vendus au premier semestre 2020, concentrée sur des actifs de premier ordre localisés sur des adresses prime (dont le Ritz) et pour lesquels l'impact du COVID-19 semble moins préoccupant sur les valeurs immobilières à long terme, plutôt qu'à une possibilité de baisse des rendements.

En dépit d’un déclin notable, le Royaume-Uni est resté le marché le plus important en termes de volume d'investissement hôtelier au premier semestre 2020 (1,8 milliard d'euros) grâce à la vente du Ritz, qui représente à lui seul près de la moitié du volume total transacté. L'Allemagne enregistre le deuxième volume de transactions le plus élevé (900 millions d'euros) en étant le marché le plus actif, avec le plus grand nombre d’actifs vendus. L'Espagne, en troisième position, a été l'un des rares pays à enregistrer une croissance de son volume d'investissement, en hausse de 52% en un an. Ce qui peut être largement attribué à l'acquisition de l'hôtel « Madrid EDITION » pour 220 millions d'euros par Archer Hotel Capital, auprès de KKH Property Investors.

La Grèce a connu une augmentation notable de l'activité d'investissement en ayant enregistré deux importantes ventes de complexes hôteliers:

  • Un complexe de 1 094 chambres réparties sur cinq hôtels de bord de mer en Crète, achetés via un joint-venture entre Henderson Park et Hines.
  • Un complexe de 990 chambres à Porto Carras, sur la péninsule centrale de Chalcidique, acquis en avril 2020 par Belterra Investment pour plus de 200 millions d'euros. Le vendeur - Technical Olympic - était représenté par Cushman & Wakefield.
Deux cessions conclues après le début de la pandémie, qui montrent la popularité croissante des actifs localisés dans des stations balnéaires auprès des investisseurs, en raison des perspectives de croissance à long terme positives pour les voyages de loisirs, ainsi que la reprise plus rapide attendue sur ce segment post confinement, et relative au besoin accrue des entreprises de se réunir pour leur business.

Jonathan Hubbard, Head of Hospitality EMEA commente : "Le secteur hôtelier en Europe a été durement touché par les fermetures liées à la pandémie, ce qui a entraîné une forte baisse des volumes d'investissement, les investisseurs, aujourd’hui en position d’attentisme, attendant des signes de reprise. Toutefois, leur sentiment à l'égard de ce secteur reste positif à moyen terme, et les transactions qui ont eu lieu témoignent de cette confiance. Néanmoins, avec des perspectives de négociation très incertaines à court terme, nombre d’investisseurs disposant de capitaux élevés attendent des ajustements de prix, ou que des vendeurs « en détresse » se manifestent, pour augmenter leurs acquisitions, ce qui devrait être une caractéristique du marché au second semestre 2020".

Katell Bourgeois, Head of Hospitality France, de conclure :Le marché français de l’investissement hôtelier affiche, comme les autres pays en Europe, une performance en recul sur l’année exceptionnelle précédente, avec un volume proche de 460 millions d’euros. En dépit d’une conjoncture dégradée par la crise sanitaire, les investisseurs restent friands de cette classe d’actifs, avec une appétence particulière pour les opérations en état future d’achèvement qui leur permettront de capitaliser sur le rebond d’ici 18 à 24 mois .”
 

A propos de Cushman & Wakefield

Leader mondial des services dédiés à l’immobilier d’entreprise, Cushman & Wakefield (NYSE : CWK) conseille et accompagne investisseurs, propriétaires et entreprises dans toute leur chaîne de valeur immobilière, de la réflexion stratégique jusqu’à l’aménagement des locaux. Le groupe conseille ses clients utilisateurs et investisseurs internationaux, dans la valorisation de leurs actifs immobiliers en combinant perspective mondiale et expertise locale à forte valeur ajoutée, à une plate-forme complète de solutions immobilières. Fort de 53 000 collaborateurs, 400 bureaux et 60 pays dans le monde, Cushman & Wakefield a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 8.8 milliards de dollars via ses principales lignes de métiers : facilities et project management, transaction, capital markets, valuation

[Site internet de la société émettrice de ce communiqué de presse]



Vous aimerez aussi lire...

* PREMIER BILAN DE L'ÉTÉ 2020 : L'HÔTELLERIE FRANÇAISE SORT DOUCEMENT LA TÊTE DE L'EAU

* PREMIER SEMESTRE 2020 : DES MESURES IMMÉDIATES POUR LIMITER LES EFFETS DE LA CRISE DU COVID-19

* ULTIMA COLLECTION - SUCCESS STORY D'UN MODÈLE ÉCONOMIQUE UNIQUE DANS L'HÔTELLERIE DE LUXE



Inscrivez-vous à notre newsletter
pour ne rien rater de l'actualité !

< Actualité précédente Actualité suivante >

Retrouvez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur LinkedIn Suivez-nous sur Instragram Suivez-nous sur Youtube Flux RSS des actualités



Questions

Vous êtes candidat ?
Consultez notre FAQ spécial candidat !

Vous êtes recruteur ?
Consultez notre FAQ spécial recruteur !