Le Journal des Palaces

< Actualité précédente Actualité suivante >

INTERVIEW – SOPHIE VANN GUILLON, CEO DE VALMONT : « NOUS NOUS EFFORÇONS D'APPORTER AUX HÔTELS TOUTE NOTRE EXPERTISE EN MATIÈRE DE SOIN »

Eaux issues des glaciers, extraits naturels de plantes cultivées en Suisse, ADN d’esturgeon ou de saumon, Valmont a bâti son expertise sur le recours à des produits naturels afin de ralentir le vieillissement cutané et sublimer la beauté naturelle de la peau

INTERVIEW – SOPHIE VANN GUILLON, CEO DE VALMONT : « NOUS NOUS EFFORÇONS D'APPORTER AUX HÔTELS TOUTE NOTRE EXPERTISE EN MATIÈRE DE SOIN »

Eaux issues des glaciers, extraits naturels de plantes cultivées en Suisse, ADN d’esturgeon ou de saumon, Valmont a bâti son expertise sur le recours à des produits naturels afin de ralentir le vieillissement cutané et sublimer la beauté naturelle de la peau

Catégorie : Europe - Interviews et portraits - Produits et Fournisseurs - Fournisseurs - Interviews
Interview réalisé par Christopher Buet le 15-06-2023


Les produits Valmont ne ressemblent à aucun autre. En janvier dernier, la marque suisse a franchi une nouvelle étape avec V-FIRM, un trio de soins dont l’action doit restaurer le volume et la fermeté de la peau. Au-delà du produit, Valmont s’est associé avec Perfect Corp. pour redéfinir son expérience en proposant, via son site internet et l’utilisation d’un smartphone, un diagnostic instantané de la peau à chacun de ses clients. Une manière de faire un état des lieux et de fournir une routine beauté individualisée, en plus de conseils.

« Les consommateurs de cosmétiques de luxe sont extrêmement avisés et exigeants, l'intégration de ce diagnostic les aide à s’assurer qu’ils achèteront les produits les plus adaptés à leurs besoins lors d’un achat en ligne. Cet outil se révèle être aussi un excellent support pour accompagner nos ambassadrices, dans nos points de vente, dans leurs recommandations personnalisées », a confié la responsable stratégie du géant suisse Fabienne Le Tadic.

Une nouvelle étape vers un service toujours plus à la pointe, dans lequel la science vient sublimer le soin. Il faut dire que la science est dans l’ADN de Valmont, qui en a fait le socle de sa différence et le secret de son succès. Aux origines, la société helvète est une clinique. Henri-Auguste Valmont la pense comme un établissement voué au bien-être et à la santé de ses patients. Elle le restera pendant près de 80 ans. Le tournant s’opère lorsque la cosmétologue Nadja Avalle a l’idée de combiner des ingrédients naturels rares aux fortes propriétés curatives aux technologies ADN et ARN pour développer des solutions anti-âge aux propriétés uniques. Les résultats sont éloquents et Valmont se spécialise alors dans la cosmétologie cellulaire, élaborant des actifs ultra-concentrés.

En quatre décennies, le leader suisse s’est imposé comme une référence et ne cesse de repousser encore les limites de la cosmétologie et du soin. Un savoir-faire alpin qui fait le bonheur des hôteliers du monde entier, comme l’Eden Hôtel Rome de Dorchester Collection. En marge de cette nouvelle collaboration, le Journal des Palaces a pu discuter avec Sophie Vann Guillon, CEO de Valmont pour évoquer le lien qui unit la marque au secteur de l’hôtellerie de luxe, ainsi que sa philosophie.

Journal des Palaces : Quel est votre parcours ?
Sophie Vann Guillon : Après mon diplôme en marketing obtenu en Californie, j’ai travaillé pour les Maisons Balmain et Oscar de la Renta, où j’y ai appris les comportements du luxe au travers de mes nombreux voyages sur des marchés très différents. J’ai ensuite intégré les Parfums Yves Saint Laurent, à Genève, où j’ai cumulé les fonctions de marketing opérationnel et relations publiques sur le parfum, le maquillage et le soin. En 2000, j’ai intégré Valmont, une société créée en 1985, aux côtés de mon partenaire Didier Guillon.

Combien de collaborateurs compte la société ?
Valmont compte aujourd’hui plus de 600 collaborateurs, répartis entre le siège de Morges en Suisse, et nos huit filiales. Nous travaillons également avec quelques distributeurs indépendants, pour rendre Valmont présent dans plus de 50 pays.

Quelle est votre vision du luxe ?
Le luxe, c’est l’exception, la rareté, l’excellence entre la corrélation du concept, des matériaux et de l’expérience. Une expression de parti pris ancré et assumé, souligné d’unicité.

Valmont est reconnu pour son savoir-faire et la qualité de ses produits. Comment Valmont se différencie-t-il de ses concurrents ?
Valmont est une marque suisse de cosmétiques cellulaires de précision qui garantit à une communauté d’initiés des résultats de peau réellement visibles, immédiatement et durablement. L’expertise de la marque en cosmétique cellulaire permet de « reprogrammer » les mécanismes cellulaires à l’origine des cinq phénomènes de vieillissement cutané : la déshydratation, la perte d’énergie cellulaire, la perte d’éclat et les taches, les rides et le relâchement

Cette expertise est portée par notre duo signature d’actifs cellulaires, l’ADN de saumon sauvage et l’ARN, constamment potentialisé par notre recherche fondamentale en cosmétique cellulaire.

Mais au-delà des produits à l’effet « waouh », Valmont offre une véritable expérience cosmétique, un art de vivre by Valmont. L’expérience sensorielle prend vie en spa, réseau historique de la vie, se poursuit dans l’intimité du domicile avec nos produits. Et, pour les plus connaisseurs, cette expérience trouve son apogée dans nos Résidences Valmont, en passant par les boutiques La Maison Valmont, au travers d’ateliers d’éveil des cinq sens.

De quoi vous inspirez-vous pour vos créations ?
J’ai plusieurs sources d’inspiration, selon la nature du produit que je crée. Pour composer des fragrances, je m’inspire beaucoup des femmes et des hommes que je croise durant mes voyages. Ils me permettent de découvrir différentes cultures, de saisir les facettes de la nature humaine et ses attentes, et tout cela nourrit la diversité de mes jus.

Pour développer des soins cosmétiques, j’ai une approche plus pragmatique. Je pars toujours de la peau et de la biologie cutanée. Je passe au prisme du microscope de mes yeux toutes les personnes que je rencontre, au travers desquelles je devine leur style de vie, leur rythme et l’impact de leurs habitudes sur leur santé de peau. Tout se reflète sur cette cartographie recréée et très parlante, et j’y ajoute la promesse d’actifs et matières premières de plus en plus extraordinaires. J’ai développé une passion pour la cosmétologie et m’efforce d’utiliser le meilleur de notre belle nature suisse, véritable source d’inspiration au quotidien, avec les actifs les plus innovants pour offrir à la peau la meilleure des performances.

Vous êtes à la pointe en matière d’innovation et soutenez faire fi des tendances pour séduire les femmes et consommateurs de demain. Quelles sont les prochaines pistes que vous souhaitez explorer pour continuer d’améliorer vos produits ?
Les modes et les influences éphémères ne me touchent pas, je regarde plus loin. Parmi les pistes que j’explore afin d’améliorer la légitimité de nos produits, il y a la recherche fondamentale en cosmétique cellulaire, qui nous permet de rester toujours à la pointe de l’innovation et dans l'air du temps. Mais également l’engagement écologique et responsable, qui, aujourd’hui, n’est plus une option. Nous œuvrons depuis des années de façon écoresponsable, et continuons de faire évoluer nos produits avec, par exemple, des formules de plus en plus naturelles ou encore des nouvelles solutions packaging. Et bien sûr, toujours sans jamais faire de compromis sur l’efficacité, la sensorialité ou la qualité de l’expérience Valmont.

Au-delà de leur composition, vos produits sont valorisés comme des œuvres d’art. Quel lien faites-vous entre l’art et votre travail ?
Le lien entre l’art et la beauté s’établit avec Didier Guillon, mon partenaire Valmont. Notre duo créateurs fondateurs s’est tout de suite tissé autour de la science et de l’art, qui sont dans nos ADN respectifs. Didier est lui-même artiste et apporte une dimension plus émotionnelle à notre marque avec sa touche créatrice sur tous les packagings et les éditions limitées, mais également via ses expositions artistiques itinérantes, exposées à travers le monde dans nos boutiques d’exception, La Maison Valmont.

Quelles évolutions avez-vous constatées dans les exigences et attentes des hôtels avec qui vous collaborez ?
Les hôtels offrent une attention et un luxe inégalés à leur clientèle. Au-delà de l’établissement et sa localisation, ils multiplient des services exclusifs afin de fidéliser la clientèle. Ils attendent la même chose de nous, c’est-à-dire un service de plus en plus personnalisé et un accompagnement professionnel. Une expérience toujours plus subtile et raffinée pour répondre aux attentes et plébisciter le savoir-être et l’art de vivre de nos convives.

Qu’apportez-vous aux hôtels qui vous sollicitent ?
Nous leur offrons un service et un accompagnement sur-mesure. Nous nous efforçons d’apporter aux hôtels toute notre expertise en matière de soin et nous nous adaptons à leurs demandes, ainsi qu’à leurs spécificités. Pour cela, nous créons, par exemple, pour les hôtels partenaires, des soins signature exclusifs. Nous organisons également des formations régulières qui sont adaptées à leurs équipes, ainsi que des ateliers et animations pour dynamiser le spa.

Vous avez ouvert, à Hydra, Venise, Verbier et bientôt Barcelone, des résidences réservées à vos clients et vos invités. Pourquoi ?
Ces résidences matérialisent l’Art de vivre selon Valmont. Ce sont des destinations de choix, où l’expérience client est poussée à son summum, où l’immersion dans l’univers de Valmont est totale. Elles offrent des expériences riches, où tous les sens sont en éveil, guidés par l’art, la culture, la gastronomie, le bien-être. L’attention à la personne est personnalisée et nous prenons beaucoup de plaisir à recevoir clients et invités dans nos résidences pour partager notre art de vivre. L’invité d’honneur y choisit les plaisirs de son séjour. Un majordome est à sa disposition pour prévenir et concilier tous ses souhaits et besoins : soins, massages, expositions, réservations gastronomiques, ateliers découverte… Tout est permis !

Cette activité d’hospitalité de luxe et de mécénat artistique a-t-elle vocation à se développer pour diversifier vos activités ?
L’hospitalité est un sujet de prédilection pour mon partenaire Didier Guillon. Elle n’est pas pensée comme une diversification d’activités, mais, au-delà d’une expérience magnifiée pour les artistes, invités et membres de la marque, comme le moyen de préserver, présenter et transmettre son héritage familial.

Vous vous êtes récemment associés avec Perfect Corp. afin de mettre en place un service en ligne pour établir un diagnostic de peau, le tout régi par une intelligence artificielle. Dans quelle stratégie ce lancement s’inscrit-il ?
Toute relation nouvelle avec les membres de notre communauté Valmont commence par la biologie cutanée et les besoins de la peau, même quand cette relation est digitalisée. L’objectif de ce partenariat avec Perfect Corp. était donc d’offrir à nos consommateurs une expérience personnalisée en ligne, en quelques secondes, pour que, sans contact humain, chacun puisse bénéficier du meilleur de Valmont adapté à son besoin. Notre analyse de haute précision interactive est établie sur cinq indicateurs clés de l’état de la peau pour aboutir à la routine beauté individualisée parfaite.

Que peut apporter l’intelligence artificielle et toutes les solutions connectées à l’expérience de vos clients ?
L’intelligence artificielle est un excellent outil pour pousser la personnalisation et l’exclusivité côté client : conseils individualisés selon les besoins de peau, expériences immersives avec, par exemple, la réalité augmentée. C’est aussi un excellent outil d’analyse de nos actions qui peut même aller jusqu’au support du service client. L’IA est vraiment incontournable, aujourd’hui, et nous devons évoluer avec elle.

En diversifiant vos activités (soins, parfumerie, numérique, hospitalité), existe-t-il une volonté de faire de Valmont une marque de luxe globale ?
Nous sommes déjà une marque de luxe globale, de différentes manières : nous avons une offre produit globale qui accompagne les femmes et les hommes dans leur routine beauté, de la tête aux pieds, en adressant notre expertise aussi bien au visage qu’au corps ou aux cheveux, ainsi qu’avec des collections de parfums. Nous rendons cette expertise accessible non seulement à la maison, mais également en institut professionnel ou encore en ligne, pour répondre au mieux aux besoins et aux modes de vie des clients. Nous promouvons notre art de vivre dans nos résidences pour enrichir au maximum l’expérience client. La globalité est là, mais la relation de proximité avec notre communauté reste notre priorité.

Quelle est la politique RSE de l’entreprise ?
Aujourd’hui, dans le monde dans lequel nous vivons, la RSE n’est plus négociable. Notre structure familiale nous a toujours offert beaucoup d’agilité pour mettre en place rapidement des actions écoresponsables, au niveau des ingrédients - 81% en moyenne sont d’origine naturelle, nous privilégions le sourcing durable -, de nos packagings écoresponsables, de notre chaîne de valeur maîtrisée - 94% de nos produits sont fabriqués en Suisse, tous nos partenaires sont certifiés par des normes durables comme Ecovadis.

En 2023, nous avons décidé d’aller plus loin et d’ancrer l’entreprise dans une démarche RSE plus globale pour nous engager de façon assumée sur le long terme, et devenir une marque positive. Cet engagement devient un art de vivre pour Valmont, et il se matérialise au travers de trois axes directeurs : continuer à créer des produits plus durables, développer notre impact positif sur la société en soutenant des causes ou des artistes, et devenir une entreprise exemplaire, notamment en termes d’impacts sur le climat avec, par exemple, le suivi de notre empreinte carbone. Notre volonté est de répondre aux objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies pour 2030.

Quels défis Valmont et le monde de la cosmétique doivent-ils relever pour les années à venir ?
Nous devons rester connectés à la contemporanéité et attirer la clientèle sans perdre notre ADN et notre niveau d’excellence. Nous devons également répondre à l’attente de transparence des consommateurs, et, d’une façon plus générale, continuer de passer nos décisions et actions au prisme de l’impact RSE pour être toujours conscient de notre empreinte. Enfin, il est primordial de poursuivre le travail autour de l’expérience, de la personnalisation, du bien-être, bref de la relation client dans son ensemble, plus que jamais fondamental en cette période post-Covid.

Quels sont vos prochains projets de développement ?
Continuer d’explorer la nature et les ressources naturelles suisses, et les intégrer à notre exigence d’innovation Valmont, pour offrir notre expertise signature du groupe à une audience choisie pour son exigence de qualité, de moins en moins genrée et inscrite dans une économie toujours plus circulaire.

A propos de l'auteur

Journaliste aux multiples atouts et voyageur curieux, Christopher a une grande appétence pour les établissements au raffinement soigné, où s’accordent gastronomie de caractère, service impeccable et élégance sincère. Une plume discrète et gourmande au service d’une certaine idée du luxe.

Lire les articles de cet auteur


Vous aimerez aussi lire...







< Actualité précédente Actualité suivante >




Retrouvez-nous sur Facebook Suivez-nous sur LinkedIn Suivez-nous sur Instragram Suivez-nous sur Youtube Flux RSS des actualités



Questions

Bonjour et bienvenue au Journal des Palaces

Vous êtes en charge des relations presse ?
Cliquez ici

Vous êtes candidat ?
Consultez nos questions réponses ici !

Vous êtes recruteur ?
Consultez nos questions réponses ici !