Le Journal des Palaces
Le Journal des Palaces

< Actualité précédente Actualité suivante >

LA MAISON DORÉE, INSTITUTION ÉPICURIENNE À SAINT-ETIENNE (France)

Depuis 1877, La Maison Dorée qui porte à nouveau ce nom aujourd’hui, régale et divertit les Stéphanois et épicuriens de passage.

LA MAISON DORÉE, INSTITUTION ÉPICURIENNE À SAINT-ETIENNE (France)

Depuis 1877, La Maison Dorée qui porte à nouveau ce nom aujourd’hui, régale et divertit les Stéphanois et épicuriens de passage.

Catégorie : Europe - France - Gastronomie - Gastronomie
Ceci est un communiqué de presse sélectionné par notre comité éditorial et mis en ligne gratuitement le 01-12-2023


Mons. Mohand Souiki. Chef propriétaire de La Maison Dorée

Mohand Souiki, le propriétaire et chef de La Maison Dorée à Saint-Etienne
Crédit photo © La Maison Dorée

Avec plusieurs vies (Le Monte Carlo, Restaurant du MOF André Barcet…), ce restaurant emblématique rayonne aujourd’hui au cœur de la ville de Saint-Etienne, sous l’impulsion de son chef propriétaire depuis 2021, Mohand Souiki.

Au programme, produits de saison et locavorisme adoptés à travers une cuisine traditionnelle remise au goût du jour où l’on dévore déjà les assiettes des yeux avant de s’y attaquer…

Stéphanois d'origine, celui qui tient aujourd'hui les rênes d’un des restaurants les plus en vogue de la ville de Saint-Etienne a commencé jeune ce métier dans sa Loire natale avant de partir pour de nouveaux horizons gastronomiques en Suisse (Beau Rivage Palace, Lausanne Palace).

De Saint-Tropez à Courchevel, Mohand se forge une belle expérience avant son retour à Saint-Etienne, puis l’ouverture en 2021, de La Maison Dorée.

“J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce restaurant qui était une institution et dont la structure et le potentiel m’ont plu immédiatement. J’ai acheté sans même connaître l’histoire du lieu, que j’ai découvert petit à petit et dont je m’émerveille encore des anecdotes aujourd’hui. Tout cela s’est fait en pleine crise sanitaire alors que c’était une période peu propice à cela, mais j’étais déterminé et j’avais confiance. Le nom de La Maison Dorée s’est imposé à moi comme une évidence lorsque j’ai retrouvé, grâce à mon voisin et aux précieuses archives auxquelles il m’a permis d’accéder, un vieux cadre qui portait ce nom. Elle a été ouverte en tant que Maison Dorée en 1877, ce qui en fait le plus vieux restaurant de Saint-Etienne encore en activité. Récemment, j’ai même retrouvé une facture de chez Dom Pérignon, datant de 1919 et mentionnant des arrivées par caisses sur les trains à vapeur de Châteaucreux ou une lettre de la Princesse de Belgique venue manger en 1933. Aujourd’hui, je veux faire connaître et faire vivre cet univers à l’inspiration Art Déco entre cuisine traditionnelle actuelle et speakeasy aux cocktails renommés…”

A La Maison Dorée, on s’attable pour déguster une cuisine du marché et de produits frais uniquement. Le chef Mohand Souiki s’inspire des saisons qui évoluent afin de réajuster sa carte en suivant celles-ci. La carte se veut courte mais riche en propositions généreuses et authentiques.

La volonté du chef ? Que le client retrouve ce qu’il a commandé dans l’assiette, sans fioriture mais pour autant avec une élégance digne de ce nom. Si la base s’appuie sur les codes de la grande cuisine classique, une attention toute particulière est portée aux cuissons et aux assaisonnements jusqu'au boutistes.

A l’instar des institutions bistrotières parisiennes connues de tous, de beaux plats du jours et un savoir-faire dépoussiéré mais jamais déstructuré naissent à Saint-Etienne dans les cuisines de La Maison Dorée chaque jour.

Ici, pas de place à la lourdeur mais plutôt à une légèreté qui s’inscrit aussi à travers un dressage des plats minutieux et le sens du détail : sauces mimosas signatures, fleurs comestibles et herbes aromatiques sélectionnées sur le volet… S’invitent au cœur d’assiettes colorées qui maîtrisent à la perfection l’art de la simplicité.

Passer quelques heures à La Maison Dorée, c’est passer un moment hors du temps. Au cœur d’un décor travaillé par des artisans locaux, du sol en chutes de marbre upcyclées en terrazzo jusqu’aux bibelots chinés aux chics Puces du Canal à Lyon, les influences oscillent entre Art Déco et années 80.

Entre couleurs chatoyantes où les touches de dorées sont reines et assises confortables et enveloppantes, l’ambiance cosy et intimiste s’invite au sein d’un espace convivial, chaleureux et décontracté...


Crédit photo © La Maison Dorée




Crédit photo © La Maison Dorée



Crédit photo © La Maison Dorée



Crédit photo © La Maison Dorée




Vous aimerez aussi lire...







< Actualité précédente Actualité suivante >




Retrouvez-nous sur Facebook Suivez-nous sur LinkedIn Suivez-nous sur Instragram Suivez-nous sur Youtube Flux RSS des actualités



Questions

Bonjour et bienvenue au Journal des Palaces

Vous êtes en charge des relations presse ?
Cliquez ici

Vous êtes candidat ?
Consultez nos questions réponses ici !

Vous êtes recruteur ?
Consultez nos questions réponses ici !