Journal des Palaces



Inscription à la newsletter et à l'Espace Lecteur

Accès à votre Espace Lecteur

Email
Mot de passe  

Vous avez oublié votre mot de passe ?
Email

   < Actualité précédente Actualité suivante >



Rencontre avec Philippe Leboeuf, Directeur Général du Mandarin Oriental, Paris "Hotelier of the World 2018" (France)

Catégorie : Europe - France - Recrutement, emploi, formation - Interviews
Interview réalisé par Anne-Laure Hecquet le 22-02-2019

Il faut s’employer à créer plus de passerelles entre les métiers



Philippe Leboeuf, Directeur Général Mandarin Oriental, Paris - Crédits Photos Alexis Anice

Philippe Leboeuf évoque son rôle de manager au quotidien, les carrières en hôtellerie de luxe et donne de précieux conseils aux jeunes talents qui souhaitent rejoindre ce secteur.

Le Directeur Général du Mandarin Oriental, Paris est fier d’avoir reçu, en novembre dernier, le prix « The Hotelier of the World » décerné par le magazine américain Hotels qui récompense chaque année des dirigeants du secteur hôtelier qui se distinguent par leur performance, leur gestion opérationnelle mais également par leur management créatif.
Et sur ce dernier point, voici sa recette : « Il faut un style de direction qui soit à l'écoute. J’essaye de m’inspirer beaucoup des jeunes, des courants de l'industrie et de ce qui se fait en retail. »

« L’industrie touristique a énormément changé et continue de changer très vite. Il faut donc être réactif et savoir s'adapter en proposant sans cesse de nouvelles expériences aux clients ». D'ailleurs il note que cette évolution permanente et rapide, si elle est stimulante, fait parfois oublier le métier : « Nous restons hôteliers et c'est particulièrement dans l'accueil qu'il faut être créatif. Il faut toujours surprendre nos clients. »

Philippe Leboeuf décline cette créativité dans la relation avec ses collaborateurs dont un des aspects est l'association concrète des équipes dans la mise en place de projets de l'hôtel.
« C’est important que les employés soient associés à la mise en place de la stratégie globale de l’hôtel. Nous avons deux comités : un comité d'innovation et un comité d'environnement durable qui sont gérés par mes équipes et qui ne sont pas hiérarchisés. Je ne suis pas présent comme boss mais parce que cela m'intéresse. Grâce au comité d’innovation, nous avons, par exemple, trouvé une solution pour la mise en place d’une entrée VIP de l’hôtel. »

La moyenne d’âge des 310 salariés du Mandarin Oriental, Paris est de 30 ans. Ses équipes sont composées de 160 hommes et 150 femmes. Une égalité quasi-parfaite qui reflète la valorisation des parcours féminins, sujet qui lui tient particulièrement à cœur.
Il puise chez cette jeune génération des inspirations quotidiennes afin de guider au mieux ses collaborateurs dans leur carrière. Les accompagner dans leur réussite et leur épanouissement professionnel est une démarche naturelle pour Philippe Leboeuf : « j'ai travaillé dur, j’ai suivi des gens qui m'inspiraient et aujourd'hui si je peux inspirer certains alors je le fais ».

Ce dialogue et cette écoute participent au bon climat de travail de ce « jeune » palace.
« On le dit toujours avec Thierry Marx [Chef Exécutif et Directeur de la Restauration du Mandarin Oriental, Paris dont le restaurant Sur Mesure est distingué de deux étoiles au guide Michelin, NDLR] la seule chose importante c’est d'avoir un projet et d'essayer de le suivre. Il n'y a vraiment rien d’impossible » affirme cet adepte de la maxime « Never, never give up ».

Pour réussir, « il faut avoir la gagne. Je la trouve dans mon tempérament mais ça s'éduque aussi ». Il a d'ailleurs tiré beaucoup d'enseignements de ses lectures d'autobiographies et de ses rencontres avec des clients « fantastiques ».

Lorsque l'on aborde sa carrière et les conseils à donner aux jeunes talents, la notion de travail est clé. Lui, qui dit avoir comme niveau de diplôme initial « un bac moins 1 » est retourné se former trois fois au long de sa carrière. Même s’il reconnaît avoir été « un peu opportuniste » quand les occasions se sont présentées, il ajoute « [qu'] il faut toujours travailler les opportunités. Quand bien même on les saisit, rien ne va vous être donné sur un plateau en argent ».

Pour Philippe Leboeuf qui a passé 25 années à des postes de direction à travers le monde, « l'international est un vrai accélérateur de carrière. Il faut quitter la France, aller en Asie. De nos jours, il ne faut pas avoir peur de s'expatrier. Et s’expatrier, ce n’est pas partir que trois mois dans un pays ! Apprendre une langue, découvrir d'autres modes de vie, de cultures, sont des facteurs déterminant de réussite ».

Choisir de travailler dans l'hôtellerie de luxe, de nos jours, c'est avoir des opportunités d’évolution formidables et rapides : « C'est un secteur qui recrute énormément et dont les métiers changent positivement par la féminisation et l’ouverture » et cela participe à donner une image plus attrayante de l’hôtellerie de luxe. Le recrutement reste encore un enjeu majeur et il est nécessaire de continuer à valoriser cette industrie et les métiers liés à la vente et aux contacts clients.

Il regrette toutefois que le secteur soit encore trop statique dans la gestion des carrières et des hommes. Il faut s’employer à créer plus de passerelles entre les métiers, ce qu’il développe au Mandarin Oriental, Paris. Il est optimiste sur ce point car « un nouveau modèle est en train de se construire en Ressources Humaines avec plus d'humanité et une approche plus globale ».

Enfin, lorsqu’on lui demande quelle est sa définition du luxe, cet adepte de la méditation et du temps de pause comme source d’inspiration vous répond « le temps et la créativité. »
« Maîtriser son temps à court terme est quelque chose qu'il faut savoir faire. À moyen terme et à long terme, c'est capital. »

Avertissement :
Une copie ou reproduction, totale ou partielle, sous quelque forme que ce soit et par quelque procédé que ce soit, de nos articles est strictement interdite sans autorisation préalable de notre part. Elle constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle et est passible de poursuite. Cette interdiction de copie inclue notamment la reprise du texte sur Internet, sur un réseau social, l'impression pour rediffusion, le copié-collé, l'envoi par courriel...
Les photos sont également protégées et leur copie ou reproduction sont strictement interdites
.

Mandarin Oriental, Paris - Crédits photos George Apostolidis / Mandarin Oriental, Paris




A propos de l'auteur

Anne-Laure Hecquet, Communication & International Development Manager
Spécialisée en communication et en recrutement, Anne-Laure participe depuis 2018 au développement du Journal des Palaces en étant à l’écoute des besoins des recruteurs et des partenaires que ce soit dans la mise en place d’évènements ou d’outils et de services sur-mesure. Anne-Laure participe également à la rédaction d’articles pour nos Pages Carrière.


Vous aimerez aussi lire...

* Swiss Education Group dévoile l'Apicius, son nouveau joyau culinaire

* La Luxury Hotelschool Paris en voyage à Bordeaux pour étudier le marketing de la ville

* Sommet Education et Intercontinental Hotels Group forment un partenariat pour développer les talents de l'hôtellerie internationale



Inscrivez-vous à notre newsletter
pour ne rien rater de l'actualité !

< Actualité précédente Actualité suivante >
Consulter les archives des actualités



Retrouvez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur LinkedIn Suivez-nous sur Instragram Suivez-nous sur Youtube Suivez-nous sur Pinterest Flux RSS des actualités

Nous sommes à votre service :  Actualités  |   Pages Carrière  |   Service 4 étoiles  |   Africa Luxury Hospitality


Questions

Vous êtes candidat ?
Consultez notre FAQ spécial candidat !

Vous êtes recruteur ?
Consultez notre FAQ spécial recruteur !