Le Journal des Palaces
Le Journal des Palaces

< Actualité précédente Actualité suivante >

INTERVIEW – CÉLIA ET AURÉLIE, DE STUDIO CÉ : « UNE BELLE MISE EN SCÈNE DE TABLE SUBLIME LES METS » (France)

Célia et Aurélie sont passées maîtres dans l’art de sublimer une table. Avec ces deux expertes à la baguette, les arts de la table prennent tout leur sens et le meilleur ne se trouve du coup pas nécessairement dans l’assiette

INTERVIEW – CÉLIA ET AURÉLIE, DE STUDIO CÉ : « UNE BELLE MISE EN SCÈNE DE TABLE SUBLIME LES METS » (France)

Célia et Aurélie sont passées maîtres dans l’art de sublimer une table. Avec ces deux expertes à la baguette, les arts de la table prennent tout leur sens et le meilleur ne se trouve du coup pas nécessairement dans l’assiette

Catégorie : Europe - France - Économie du secteur - Interviews - Tendances, avis d'expert - Interviews
Interview réalisé par Guillaume Chollier le 27-05-2022


Célia et Aurélie, collaborent depuis 2019 au sein de Studio Cé

Célia et Aurélie, collaborent depuis 2019 au sein de Studio Cé
Crédit photo © Maison du monde / Studio Cé

Avoir une belle table, c’est l’assurance de se démarquer dans le luxe. Aurélie et Célia, créatrice de Studio Cé, l’ont parfaitement compris. Issues respectivement de l’industrie pharmaceutique et audiovisuelle, les deux jeunes femmes avaient l’envie de se lancer ensemble dans un projet personnel, joignant événementiel et volonté de sublimer la table.

Pour dresser leurs tables, les deux jeunes femmes s’inspirent de l’actualité, et des objets du quotidien. Une assiette, des fleurs ou le tournoi de tennis de Rolland Garros, tout est sujet pour créer une scénographie de table.

Si Aurélie et Célia ont créé Studio Cé quelques mois avant la crise sanitaire, la pandémie a eu un impact modéré sur leur activité : les deux jeunes femmes en ont profité pour développer leur réseau et travailler les fondamentaux de l’entreprise et leur image.

C’est à l’Hôtel de Pourtalès, à l’architecture inspirée de la Renaissance italienne, situé à proximité de l’église de la Madeleine, à Paris, qu’Aurélie et Célia ont reçu le Journal des Palaces, pour présenter leurs dernières inspirations et parler de leur activité.

Journal des Palaces : Quel est votre parcours ?
Aurélie : J’ai un parcours assez atypique, puisque je viens de l’industrie pharmaceutique, où j’ai passé 15 ans dans des fonctions marketing. J’ai donc fait un virage à 360 degrés en rejoignant Célia en tant que metteuse de table avec Studio Cé.
Célia : Quant à moi, je viens du secteur audiovisuel, j’étais productrice artistique pendant une dizaine d’année. J’avais très envie de monter un projet personnel dans l’évènementiel, au travers d’un projet plus artistique.

Qu’est-ce qui vous a poussé à sublimer les produits de la table ?
Aurélie : Nous sommes avant tout deux épicuriennes ! Célia est Bourguignonne et moi je suis Champenoise. De ce fait, on aime beaucoup la table : ce qu’il y a manger et à boire, mais au-delà de ça, on aime aussi que les choses soient jolies. Nous avons une vraie appétence pour la décoration et un vrai choix d’aller dénicher des talents qui peuvent rendre des tables vraiment singulières, que ce soit des céramistes, des artisans ciriers, des verreries ou des cristalleries, pour pouvoir rendre des tables uniques à chaque fois.

Quelle est votre recette pour sublimer une belle table ?
Célia : C’est effectivement l’art de savoir assembler et de « coller » aussi à l’hôte. Ce qui est très important, c’est que la table doit ressembler à la personne qui invite. Il est donc nécessaire de connaître la personnalité ou les attentes de la personne ou de la firme qui invite. Ainsi, nous sélectionnons les marques ou les talents afin de retranscrire sur une table le message à faire passer.

Selon vous, en quoi cet art de sublimer une table est important dans l’univers du luxe ?
Aurélie : Il est primordial de se différencier. Je pense qu’il est important pour chaque marque dans le luxe d’être différente et de marquer sa singularité en faisant appel à des scénographes de tables ou à des metteurs de tables pour dresser et scénariser l’ensemble d’un diner ou d’un déjeuner. C’est la garantie d’être complètement différent des concurrents. Nous, nous n’avons jamais dressé deux fois la même table, même si on peut travailler avec la même assiette !

Est-ce que l’on peut considérer que l’art de mettre en scène une table est aussi important que l’art de sélectionner un bon vin ou un bon fromage ?
Célia : Bien-sûr, parce qu’une belle mise en scène de table sublime les mets : Il y a ce que l’on mange, mais il y a aussi ce que l’on voit. Le fait d’avoir une jolie table, de mettre de la nourriture dans une belle platerie ou un excellent vin dans un verre en cristal, ça change tout.

Quand a été créée la société ?
Aurélie : Il y a trois ans, juste avant le Covid. Célia à crée Studio Cé en mai 2019. Nous avons eu un démarrage extraordinaire, et puis, très vite, ça s’est arrêté puisque le Covid est arrivé juste après les fêtes de Noël. Pour nous, jeune entreprise qui démarre, c’était une catastrophe. Mais au final, cette période, où tout le monde a été à l’arrêt, nous a permis de construire les fondamentaux de l’entreprise, de sourcer ce savoir-faire français, de rencontrer, échanger, discuter avec plein de personnes différentes, plein de talents différents, de nous faire connaître également, de semer plein de petites graines, de travailler sur notre image. Donc c’était une période effectivement difficile, dans le sens où l’activité était réduite à néant, mais nous ça nous a permis de nous structurer et de pouvoir, aujourd’hui, être là après trois ans et de continuer.

Célia : Durant cette période d’arrêt, nous avons été démarchées par des hôtels et des restaurants pour faire du sourcing de l’art de la table, pour de l’achat. Notre connaissance du milieu, notre connaissance des marques nous ont permis d’être très sollicitées. Car ces grands hôtels ou boutiques hôtels ont aussi envie d’être différents. Nous leur avons proposé des tables singulières, composées d’articles de marques diverses. Ce panachage de marques leur permet de se démarquer.

Comment vous travaillez le sourcing, la valeur forte de Studio Cé ?
Aurélie : C’est une veille permanente. Il faut être curieux, aujourd’hui on a la chance d’avoir les réseaux sociaux qui sont extrêmement bien développés, ce qui de regarder, de rencontrer, d’échanger… Les artisans que nous rencontrons partagent avec nous leur réseau. De fil en aiguille, on développe le nôtre au gré de belles trouvailles ou rencontres.

Célia : Nous nous rendons également sur les salons de décoration et des arts de la table, comme Maison & Objet et bien d’autres, pour trouver de l’inspiration.

Avec quels établissements prestigieux collaborez-vous ?
Aurélie : Entre autres avec Bernardaud ou Christofle pour la vaisselle, avec la maison Villeroy également. En restauration, avec le groupe Moma où l’on travaille sur les futurs projets. En hôtellerie, on a collaboré avec les Airelles, pour des tables pour Noël. On a beaucoup travaillé à Courchevel, dans des chalets qui appartiennent à des grands groupes hôteliers comme K2 palaces. On a travaillé avec Dorchester, l'hôtel Meurice et le Plaza Athénée, pour des shootings photos et des tables pour les clients habitués de ces établissements, qui fêtent l’anniversaire de leur épouse ou pour un diner business. Tous réclamaient des scénographies de tables un peu différentes de ce qu’ils ont l’habitude d’avoir. On travaille aussi ici, à l’hôtel de Pourtalès.

Est-ce que les problèmes de recrutement dans le secteur ont un impact sur votre activité ?
Célia : Beaucoup de grands hôtels ou de grands groupes ont délaissé les services de com et d’événementiel traditionnels et sont du coup passés par nous pour assurer toute la partie événementiel de leur établissement.

Aurélie : Les difficultés majeures que l’on rencontre, notamment quand on fait du sourcing d’art de la table, c’est qu’aujourd’hui il y a une vraie pénurie sur les matières premières. Cela engendre des difficultés d’apprivoisement pour les marques, et nous faisons face à des délais d’attente qui sont extrêmement longs. Il y a eu également un engouement pour les arts de la table après cette crise sanitaire. Avec toutes les commandes en attente, les producteurs ont du mal à tenir les délais. D'autant plus qu'étant donné qu’ils évoluent dans des métiers d’art, il est difficile pour eux de trouver une main d’œuvre qualifiée pour ce type travail.

Vous travaillez également à l’étranger ?
Célia : Nous sommes ouvertes à ce type de demande. Avant le Covid, nous devions partir en Chine pour une marque de luxe, ça ne s’est finalament pas fait, en raison du confinement.

De quoi vous vous inspirez pour créer ?
Aurélie : Tout est susceptible de nous inspirer. Parfois, quand on a fait des scénographies de table, on part d’une assiette que l’on a trouvée incroyable, et avec laquelle on veut absolument travailler. Il peut également s’agir d’un tissu, une platerie, des fleurs, un chandelier…

Célia : On part d’un objet et on va construire la table autour. On essaie aussi de coller à l’époque et puis aux évènements : c’est Roland Garros, donc nous avons créé une rayure tennis. Chaque chose est inspirante je trouve. Nous vivons dans un univers où nous avons accès à beaucoup de choses assez facilement et on s’aperçoit que tout est source d’inspiration.

Quelle est la création la plus dingue que vous avez effectuée ?
Aurélie : Je crois que c’est la table bento géante que l’on a réalisée. C’était quand même assez fou.

Célia : Nous souhaitions que la nourriture soit la décoration. Nous avons créé une grande table pour 100 personnes, avec une multitude de petits plats en centre de table, on a travaillé avec des chefs, qui étaient incroyables, qui nous ont fait comme des petits bijoux … Et toute la nourriture au milieu de cette table était hyper colorée. C’est ce qui a donné toute l’identité à l'ensemble : on se serait cru dans un bento, c’était vraiment superbe.

Studio Cé fête

Studio Cé propose des montages de tables élégants et raffinés
Crédit photo © Christophe Corinus/ Studio Cé




À l'occasion des internationaux de tennis de Roland-Garros, Studio Cé a réalisé une table sur la thématique du tournoi
Crédit photo © Christophe Corinus / Studio Cé



Une table végétale et comestible réalisée par Studio Cé
Crédit photo © Christophe Corinus / Studio Cé



Studio Cé propose des montages de tables exclusifs pour toutes les occasions
Crédit photo © Veronika Leschinka / Studio Cé



Pour ses tables uniques, Studio Cé fait appel aux meilleurs artisans français
Crédit photo © Sébastien Dubois Didcock / Studio Cé




A propos de l'auteur

Journaliste depuis 20 ans, Guillaume est un inconditionnel des lieux exclusifs où se mêlent confort, qualité de service et gastronomie. Le tout, teinté d’une simplicité et de sourire qui sont l’apanage du luxe ultime.


Vous aimerez aussi lire...







< Actualité précédente Actualité suivante >



Retrouvez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur LinkedIn Suivez-nous sur Instragram Suivez-nous sur Youtube Flux RSS des actualités



Questions

Bonjour et bienvenue au Journal des Palaces

Vous êtes en charge des relations presse ?
Cliquez ici

Vous êtes candidat ?
Consultez nos questions réponses ici !

Vous êtes recruteur ?
Consultez nos questions réponses ici !