Le Journal des Palaces

< Actualité précédente Actualité suivante >

LES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE COMPTENT DEUX NOUVEAUX REPRÉSENTANTS DE LA CLASSE GOUVERNANT-GOUVERNANTE

Deux lauréates viennent de décrocher la distinction convoitée de Meilleur Ouvrier de France de la classe Gouvernant-Gouvernante des services hôteliers, au terme d'épreuves finales qui ont eu lieu au lycée Jeanne et Paul Augier.

LES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE COMPTENT DEUX NOUVEAUX REPRÉSENTANTS DE LA CLASSE GOUVERNANT-GOUVERNANTE

Deux lauréates viennent de décrocher la distinction convoitée de Meilleur Ouvrier de France de la classe Gouvernant-Gouvernante des services hôteliers, au terme d'épreuves finales qui ont eu lieu au lycée Jeanne et Paul Augier.

Catégorie : Europe - France - Expériences exclusives - Récompenses, remises de prix, concours
Article rédigé par Vanessa Guerrier-Buisine le 19-03-2023


L’épreuve finale de l’examen du concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France » de la classe Gouvernant-Gouvernante des services hôteliers s’est déroulée au lycée Jeanne et Paul Augier du 8 au 10 mars 2023.

Cette édition était placée sous le signe du recrutement et du bien-être travail. Lors de la présentation de leur œuvre, les candidats ont ainsi dû proposer « un outil novateur d’intégration et d’accompagnement du personnel des étages dans ses tâches quotidiennes ».

À la barre de l’organisation de cet évènement qui met en avant un métier moteur de l’hôtellerie, Corinne Veyssière, présidente de la classe Gouvernant Gouvernante et son « binôme » et vice-président, Frédéric Dauriac, entourés par une armée de bénévoles plus investis les uns que les autres.

Des mois de préparation ont permis la tenue de l’examen du concours MOF, dans des conditions différentes des années précédentes. Temps de préparation raccourci et changement des règles de composition des jurys.

Une édition inédite, et une fois de plus, la technologie au service de l’humain

Les candidats disposaient de 225 heures maximum pour plancher sur un outil qui favorise autant l'intégration que l’accompagnement au quotidien du personnel des étages. L’outil créé devait répondre à un double défi :
  • « Libérer du temps, en simplifiant l’exécution [des] tâches quotidiennes »
  • « Développer les compétences, en proposant des solutions de développement des talents ».
L’objectif de cette création était d’utiliser l’expérience « employé », pour renforcer l’attractivité du métier de gouvernant(e).

L’outil, incluant un objet connecté, devait répondre à des attentes précises de la part des jurys :
  • Réalisable,
  • Rentable,
  • Original,
  • Interactif,
  • Ludique,
  • Transposable dans diverses catégories d’établissements hôtelier / de loisir / de santé,
  • Facilitateur – accélérateur de la communication interne,
  • Ergonomique,
  • Être alimenté de manière ascendante et descendante,
  • Être connecté aux ressources digitales de l’entreprise.
Les candidats devaient également s’assurer que leur œuvre pourrait évoluer au gré de « fonctionnalités périphériques optionnelles ».

Pour la première année, les jurys n’ont pas eu connaissance des matériels de soutenance en avant de la présentation. Les candidats avaient 30 minutes pour dévoiler les étapes de la réalisation de leur œuvre et leur fonctionnalité. Les jurys avaient alors jusqu’à 30 minutes pour interroger les candidats sur leur œuvre, sa mise en application, ses coûts…

Corinne Veyssière, gardienne de l’excellence

Lors d’un discours teinté d’émotion, Corinne Veyssière est revenue sur le déroulé de cette édition. « Ce titre se construit uniquement par le travail, le mot « ouvrier » n’est pas là par hasard » a-t-elle souligné. « Il rappelle à tous que vous œuvrez au quotidien pour maintenir et transmettre un savoir-faire, mais aussi et surtout pour être un ambassadeur du savoir-être, c’est un accélérateur de carrière e » a-t-elle poursuivi.

Elle a tenu à rappeler la responsabilité qui incombe à ceux qui obtiennent le titre si convoité de MOF : « N’oubliez jamais que [ce titre] repose sur des valeurs profondes, qui ne méritent aucune médiocrité » a-t-elle rappelé.

Après avoir félicité les candidats pour leur engagement et leur investissement, elle a tenu à remercier toutes les personnes qui ont contribué au succès de cette organisation, à commencer par Bérengère Noël, Responsable des relations extérieures du Comité d’Organisation des Expositions du Travail de l’examen du concours MOF. C’est le Comité d’Organisation des Expositions du Travail de l’examen du concours MOF, qui est la clé de voutes de toutes les éditions MOF.

Furent alors cités Denis Férault proviseur du lycée Hôtelier pour son accueil au lycée Jeanne et Paul Augier ou encore les membres de l’UMIH, représentés par Lionel Servant, directeur général du Negresco à Nice. Un vrai symbole, puisque le Negresco est un des rares établissements à compter deux femmes MOF dans ses équipes, dont Virginie Lafon, gouvernante générale et MOF 2011.

Corinne Veyssière a alors évoqué les sept membres du comité d’écriture des sujets, les 25 membres du jury qui ont su évaluer avec « intégrité, bienveillance et équité permanente » les prestations des candidats à chaque étape de ce concours.

Après un clin d’œil ému à son binôme Frédéric Dauriac, ce dernier a rendu hommage à l’insatiable présidente, qui vibre de passion pour ce métier et pour ceux qui le servent. « Corinne, tu portes des valeurs qui sont plutôt rares aujourd’hui : la bienveillance, l’esprit associatif, la promotion de nos métiers dans le pur sens ouvrier du terme » lui a-t-il déclaré, une déclaration empreinte d’amitié que toute l’assistance a applaudie.

Une présidente qui n’a pas oublié son devoir de transmission, qu’elle accomplit depuis que Nicole Spitz, MOF Honoris Causa 2015, lui a remis le flambeau. « Ce n’est pas un hasard si sur la médaille MOF, le compas apparaît. Il est le symbole de la construction, de la précision, la compréhension, et de la connaissance » a martelé Corinne Veyssière au moment de rassembler autour d’elle les sept candidats de cette édition.

Le millésime 2023 couronne deux lauréates

Au terme d’une semaine de patience, deux lauréates ont été annoncées ce vendredi 17 mars 2023. Marie Favre et Amandine Leroy rejoignent les rangs des Meilleurs Ouvriers de France.

Amandine Leroy est gouvernante générale de l’hôtel Le Grand Pavillon Chantilly. Elle a présenté un projet de développement de lunettes de réalité augmentée qui facilitent non seulement l’intégration et la formation du personnel d’étage, mais également le quotidien des gouvernantes et gouvernants et les tâches de contrôles. « Depuis l’école hôtelière, j'ai toujours su que je voulais faire du service des étages, du housekeeping. J’ai eu la chance d’avoir des managers qui m’ont transmis leur passion et ça me tient à cœur actuellement de pouvoir transmettre cette passion à la nouvelle génération. Le concours, je le vois également comme une réelle transmission, pouvoir rendre visible notre classe de gouvernant(e) au grand jour et de pouvoir prôner notre métier aux futurs talents » a-t-elle déclaré le jour-même de sa présentation.

Quant à Marie Favre, de l’hôtel Jiva Hill à Crozet, elle qui voulait « absolument faire du F&B, […] et ne voulait surtout pas faire d’hébergement, et surtout ne pas travailler dans les étages », a « eu la chance de travailler avec l’ancienne directrice d’hébergement du George V (Four Seasons George V Paris ndlr), qui [lui] a donné la passion pour les métiers de l’hébergement et pour les étages. Depuis, [elle n’a] plus quitté ce département, même si elle [y] a évolué depuis ». Pleinement en cohérence avec le projet développé lors de ce concours, « les équipes restent ma priorité aujourd’hui » a-t-elle déclaré à l’issue des épreuves.

« Félicitons les deux lauréates Marie Favre et Amandine Leroy une belle carrière s’ouvrent à elles » a salué Corinne Veyssière après l’annonce des résultats.

A propos de l'auteur

Journaliste experte de l’hôtellerie de luxe et inspirée par les femmes et les hommes qui l'incarnent, Vanessa aspire à valoriser et sublimer la beauté et l’élégance des palaces à travers ses écrits. “Dans un palace, la simplicité sert la quête de l’excellence” admire-t-elle.


Vous aimerez aussi lire...







< Actualité précédente Actualité suivante >




Retrouvez-nous sur Facebook Suivez-nous sur LinkedIn Suivez-nous sur Instragram Suivez-nous sur Youtube Flux RSS des actualités



Questions

Bonjour et bienvenue au Journal des Palaces

Vous êtes en charge des relations presse ?
Cliquez ici

Vous êtes candidat ?
Consultez nos questions réponses ici !

Vous êtes recruteur ?
Consultez nos questions réponses ici !